HUMANITAIRES

 

Faire carrière dans le secteur humanitaire n’est pas une sinécure. À des conditions de vie difficiles,  de fortes exigences en terme de charge de travail et l’exposition à un niveau de stress conséquent s’ajoutent l’éloignement avec les proches, l’absence de distractions parfois et les risques sanitaires et sécuritaires. Et même quand les contextes d’intervention le permettent,  la culture à l’oeuvre dans le secteur encourage un don de soi tel qu’il est difficile de ne pas se vouer à la tâche corps et âme…

En outre, du fait de la privatisation des organisations désormais en compétition sur « le marché de l’humanitaire », les conflits de valeurs sont fréquents entre aspirations, idéaux et les compromis avec lesquels il faut composer au quotidien.

En somme, nombreuses sont les occasions de déchanter.

Forte de quinze années d’expérience en gestion des Ressources Humaines dans le secteur humanitaire, je suis très familière des problématiques de terrain et j’ai moi-même « déchanté », c’est sans nul doute ce qui m’a motivé à me former au coaching pour pouvoir accompagner mes collaborateurs de manière plus efficiente. Désormais affranchie des contraintes et intérêts organisationnels, je suis plus à même de pouvoir me connecter à la réalité de chacun et plus armée pour y répondre.

Souvent, pris dans le tourbillon d’une carrière à l’international, marquée par l’exaltation d’une vie atypique, un rapport au temps altéré, rythmé par le bal des départs et des retours de mission, les années passent à la vitesse grand V et il est aisé de se laisser porter et de ne plus faire de choix par soi-même mais plutôt au gré des opportunités ou propositions…

 

Comment rester maître de sa trajectoire ?

Comment continuer de se questionner même en temps de mission notamment dans le secteur humanitaire où la culture encourage plutôt l’oubli de soi?

Comment prévenir le désenchantement? Que faire quand il est advenu?

 

  • Si vous avez des difficultés liées à votre prise de poste et que la réalité de terrain ne correspond pas à l’idée que vous vous en faisiez
  • Si vous êtes en plein choc culturel et que vous avez du mal à vous acclimater au contexte de votre nouvelle affectation
  • Si vous vous sentez sous-qualifié par rapport à ce qui vous est demandé et que vous souhaitez renforcer votre leadership
  • Si vous vivez mal un retour de mission
  • Si vous questionnez votre motivation à poursuivre votre carrière à l’international sans savoir quoi faire à la place

 

Que vous souhaitiez mieux vous épanouir dans cet environnement ou en changer, si vous souhaitez garder les pleins pouvoirs sur votre existence et vivre cette carrière en conscience, en restant épanoui et clairvoyant, alors je peux très certainement vous aider.