DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE

INTRODUCTION

 

 

Dans ce monde vacillant, l’action humanitaire apparaît comme étant le symptôme d’une actualité -déjà bien avant la pandémie- marquée par les inégalités, la peur de l’autre et le repli sur soi occasionnant en réaction communautarisme, fanatisme, conflits et crises migratoires sans précédent. Mais n’en serait-elle pas également le remède ou comme son nom l’indique, l’ultime sursaut d’une humanité qui s’indigne et refuse d’assister passive et résignée au sacrifice de ses semblables tandis que le reste du monde vaque à ses occupations ? N’est-ce pas à la fois l’étendard de ceux qui veulent encore croire que la fraternité n’est pas qu’un vœu pieux mais aussi le dernier refuge pour tous les indignés de ce mondeoù nourrir les valeurs qui les constituent et satisfaire le besoin de donner un sens à l’existence ?

Si tout cela est vrai, n’est-ce pas beaucoup demander à l’action humanitaire ? N’est-ce pas beaucoup en attendre pour ceux qui s’engagent dans cette voie ? Si ce sont bien les raisons qui les poussent à vouloir l’emprunter, quelle est finalement leur réalité de terrain ?

 

Après une expérience de quinze années dans le secteur humanitaire à des postes de gestion des ressources humaines en siège et sur le terrain, je suis devenue familière des fonctionnements organisationnels d’un certain type d’ONG (françaises, à taille moyenne, financées en grande partie par des fonds institutionnels) et j’ai été le témoin des mécanismes à l’œuvre dans la survenue du désenchantement. Garante du «bien-être» du personnel de par ma fonction RH, je n’ai pourtant pas toujours eu les moyens d’honorer cette responsabilité du fait de la culture du don de soi à l’œuvre dans le secteur. C’est de la somme de ce constat et de ma trajectoire personnelle qu’est née mon envie de pouvoir trouver une autre façon d’accompagner les travailleurs humanitaires dans leur épanouissement professionnel et dans la prévention de ce phénomène. Et c’est ainsi que j’en suis venue au coaching.

 

Le coaching est cet accompagnement qui vise la prise de recul et l’éveil de la conscience à l’individu en recherche de clairvoyance qui en est le sujet. Il offre ainsi une relecture des difficultés auxquelles celui-ci se sent confronté pour lui permettre d’être en harmonie avec son environnement ou alors d’en changer.

 

 

À suivre…

RESTONS EN CONTACT, ABONNEZ-VOUS À MA LETTRE À l'ÊTRE