• DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE (6)

      LE DÉSENCHANTEMENT DES HUMANITAIRES CHEVRONNÉS     Parlons à présent de ceux qui ont intégré le secteur humanitaire il y a un certain nombre d’années, ayant vécu et éprouvé sa transformation de l’intérieur. En France, les années 90 ont vu naître un certain nombre d’ONG qui sont intervenues modestement avec  « les moyens du bord » pendant deux décennies. Pour ceux qui ont connu ces années-là, celles-ci incarnent un certain âge d’or de l’humanitaire : les organisations fondées sur…

  • DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE (5)

        PRÉVENIR LA DÉSILLUSION QUESTIONNER LES MOTIVATIONS     Mener une carrière en « conscience » où l’on se donnerait la liberté de faire des choix par soi-même requiert d’abord d’être bien au fait de ses motivations. Nous avons vu comment le secteur humanitaire nourrit encore pléthore de mythes et de fausses représentations et semble aussi bien être victime de son image qu’en jouer. Il semble qu’à l’origine de la motivation humanitaire, il y ait deux élans qu’il ne faut ni…

  • DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE (4)

      LA DÉSILLUSION DE LA NOUVELLE GÉNÉRATION     Dans cet article, je veux traiter de la désillusion des jeunes impétrants qui découvrent le terrain après avoir nourri à son égard un certain nombre de croyances telle qu’évoquées dans le premier article de cette série. Ce phénomène désormais précoce est à mettre en parallèle avec le désenchantement qui frappe les « seniors » de l’humanitaire après nombreuses années de service en ONG et sur lequel je reviendrai ultérieurement. Ici, je…

  • DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE (3)

      FOCUS SUR LA CULTURE DU SECTEUR: L’ACTEUR DISSOUS DANS LE SYSTEME     On trouve dans la littérature scientifique l’idée récurrente d’un effacement de l’individu au profit de la structure dans laquelle il évolue. Dans L’acteur et le système, Crozier (1) affirme que l’organisation obéit souvent à une « logique d’impersonnalité et d’isolement de l’individu ». Dans ce sens, un autre aspect indirectement induit par la culture du secteur qui contribue fortement à nourrir les illusions des humanitaires correspond selon moi au sentiment d’appartenance…

  • LE LIEN À SOI

    (DE L’IMPORTANCE D’ÊTRE SON MEILLEUR ALLIÉ)     Sauriez-vous qualifier le type de relation que vous entretenez avec vous-mêmes ? Êtes-vous plutôt du genre à vous traiter aisément de tous les noms d’oiseaux, à systématiquement vous « bloquer le passage » ou bien êtes-vous compatissant à votre égard, toujours prêt à défendre vos arrières ? Je sais que de prime abord, la question peut sembler saugrenue car développer cette relation à soi ne coule pas de source, paradoxalement. Au contraire,…

  • DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE (2)

      FOCUS SUR LA CULTURE DU SECTEUR : QVT, KESAKO ?     Dans un rapport produit par L’ANACT (L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail), la QVT est définie comme l’ensemble des « conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci » (1). Selon ce même rapport, une implication épanouie dans le travail par les salariés dépend de plusieurs facteurs tels que:  les conditions de travail (l’environnement, les opportunités de développement, l’équité, les «…

  • DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE (1)

      LES ILLUSIONS: MYTHES ET CROYANCES     La désillusion, par définition, c’est la perte des illusions. Ça veut donc bien dire que pour « déchanter », il faut avoir au préalable nourri un certain nombre de croyances biaisées ou en décalage par rapport à la réalité qu’on perçoit à postériori. Depuis ses origines, le secteur humanitaire fascine aussi bien le grand public que ceux, de plus en plus nombreux, qu’il séduit en s’imposant à eux comme une vocation. De l’Occident, loin des terrains sinistrés où il…

  • DE L’ILLUSION À LA CLAIRVOYANCE, PRÉVENIR LE DÉSENCHANTEMENT DU TRAVAILLEUR HUMANITAIRE

    INTRODUCTION     Dans ce monde vacillant, l’action humanitaire apparaît comme étant le symptôme d’une actualité -déjà bien avant la pandémie- marquée par les inégalités, la peur de l’autre et le repli sur soi occasionnant en réaction communautarisme, fanatisme, conflits et crises migratoires sans précédent. Mais n’en serait-elle pas également le remède ou comme son nom l’indique, l’ultime sursaut d’une humanité qui s’indigne et refuse d’assister passive et résignée au sacrifice de ses semblables tandis que le reste du monde vaque à ses occupations ? N’est-ce pas à la fois l’étendard…

  • COMMENT LA CRISE NOUS TAPE SUR LE SYSTEME ET POURQUOI IL EST IMPORTANT DE SE LE RAPPELER…

    – DE LA FATIGUE PANDÉMIQUE AU TRAVAIL     Face à la crise, il a bien fallu nous adapter. Heureusement, l’Homme est programmé pour réagir à l’adversité : face à une menace, on se prépare pour y répondre ou on s’arrange pour l’éviter [1]. C’est ce syndrome d’adaptation qui alerte notre système nerveux et qui lui permet de se mettre en branle dès lors que notre vie est menacée.   Or, ici, la menace n’est pas forcément directe et la crise…

  • REPRENONS LE POUVOIR!

    (CECI N’EST PAS UN MANIFESTE ANARCHISTE)     Puisqu’à l’heure actuelle, tout nous contraint et que nous voilà tour à tour captifs, infantilisés et privés de nos libertés, attardons-nous un instant sur cette question du pouvoir qui est le nôtre ou plus précisément sur ce qu’il en reste… Par nature (ou plutôt devrais-je dire par culture), la société nous soumet à un ensemble de paramètres qui nous formatent et tendent quelque part à nous « endormir » en nous destituant…