ACCOMPAGNEMENT EN EXPATRIATION

Au-delà de la vision exotique que l’on peut s’en faire, si l’expatriation présente certes de nombreux atouts agrémentant la vie de ceux qui en font le choix, d’expériences passionnantes à raconter et de souvenirs mémorables pour la postérité, celle-ci est aussi loin d’être une expérience anodine et sans contraintes, en amont, sur place ou en aval et qu’elle soit temporaire ou qu’elle s’inscrive comme un mode de vie sur la durée. La théorie du choc culturel décrit quatre phases par lesquelles passe un expatrié qui s’installe dans un nouveau pays (la lune de miel, la phase de choc à proprement dite, l’adaptation ou phase d’ajustement, puis la maturité). Si ce processus n’est pas toujours aussi figé et que chacun l’éprouve à sa façon, être au fait de ce concept et savoir se situer dans le processus d’adaptation peut aider à l’accélerer…

Le retour ou impatriation n’est pas moins complexe et délicat, puisque là aussi, on peut éprouver ce que l’on nomme le choc culturel inversé ou comment devoir se réadapter à un mode de vie et à une culture qui ont eu beau être jadis les nôtres, nous semblent désormais étrangers…

 

Forte de quinze années d’expérience en gestion des Ressources Humaines dans le secteur humanitaire, je suis très familière des problématiques de terrain pour avoir aidé le personnel expatrié (entre autres)  à surmonter les nombreux challenges inhérents à leur prise de fonction et à la gestion de leurs carrières.  J’ai moi-même été très souvent confrontée aux mêmes difficultés et c’est sans nul doute, ce qui m’a motivé à me former au coaching pour pouvoir accompagner les travailleurs humanitaires ou autres expatriés de manière plus adéquate et plus efficiente. En effet, désormais affranchie des contraintes et intérêts organisationnels, je suis plus à même de pouvoir me connecter à la réalité de chacun et plus armée pour y répondre…

 

Le coaching vise à permettre à celui qui en est le sujet de « vivre en conscience », c’est-à-dire de faire des choix qui lui appartiennent pour rester maître de sa destinée. Souvent, pris dans le tourbillon d’une carrière à l’international, marquée par l’exaltation d’une vie atypique, un rapport au temps altéré, rythmé par le bal des départs et des retours de mission, les années passent à la vitesse grand V et il est aisé de se laisser porter et de ne plus faire de choix par soi-même mais plutôt au gré des opportunités ou propositions…

 

Comment rester maître de sa trajectoire ?

Comment continuer de se questionner même en temps de mission notamment dans le secteur humanitaire où la culture encourage plutôt l’oubli de soi?

Comment prévenir le désenchantement? Que faire quand il est advenu?

 

  • Si vous avez des difficultés liées à votre prise de poste et que la réalité de terrain ne correspond pas à l’idée que vous vous en faisiez
  • Si vous êtes en plein choc culturel et que vous avez du mal à vous acclimater au contexte de votre nouvelle affectation
  • Si vous vous sentez sous-qualifié par rapport à ce qui vous est demandé et que vous souhaitez renforcer votre leadership
  • Si vous vivez mal un retour de mission
  • Si vous questionnez votre motivation à poursuivre votre carrière à l’international sans savoir quoi faire à la place

 

Si vous aussi vous souhaitez désormais reprendre les pleins pouvoirs sur votre existence, alors je peux très certainement vous aider…